LE FIGARO entrepreneurs parle de nous …

Le Figaro Entrepeneurs

Le 8 juillet dernier, LE FIGARO entrepreneurs consacrait un dossier à l’entreprenariat et la création d’entreprise, comme axe de reconversion et de changement de vie. Nous remercions Anne Bodescot pour notre agréable échange. Notre interview s’est concrétisée par un article, très bien écrit, intitulé « Ils entreprennent pour réaliser leur rêve et changer de vie ».

En voici quelques extraits

Une deuxième carrière, une nouvelle page à écrire… La plupart des entrepreneurs ont d’abord été salariés, pendant parfois de longues années, avant de se mettre à leur compte. Plus de la moitié des lauréats du Réseau entreprendre sur la période 2014-2018 étaient salariés, cadres souvent, avant de rejoindre ce parcours d’accompagnement.

Les statistiques de l’Insee montrent aussi que les très jeunes qui se lancent ne représentent qu’une minorité des entrepreneurs. En 2019,  62% des créateurs d’entreprise avaient plus de 30 ans. «Le plus souvent, il ne s’agit pas d’une reconversion professionnelle, faute de mieux, après un souci de carrière. Au contraire, c’est l’accomplissement d’un désir qu’ils avaient en eux depuis longtemps, qu‘ils avaient fait taire un temps, et qui ressurgit à un moment donné» raconte Olivier de la Chevasnerie, président du Réseau Entreprendre.

Le consultant Didier Pitelet, auteur de La révolution du non (Editions Eyrolles) y voit la conséquence des dérives du management dans les grandes entreprises. «Elles enferment les salariés dans des rôles inhibants. Les cadres ne se reconnaissent plus dans ces organisations. D’où l’envie de trouver un univers professionnel en accord avec leurs propres valeurs.»

Un avis que partage Jean-Paul Aimetti, auteur de Rebondir à mi-parcours (Editions EMS). A la tête d’un cabinet d’outplacement, il a pu approfondir les motivations des cadres issus de grands groupes, séduits par l’entrepreneuriat. «Ils  ont le sentiment de n’être qu’un numéro dans de grandes entreprises, et n’en ont plus envie» souligne-t-il.

La génération Z, qui n’a pas, selon les sociologues, le même rapport au travail et à l’entreprise que les précédentes, fait changer les mentalités. Se forcer à faire un travail qui ne vous inspire plus pour maintenir un salaire, une carrière, est de moins en moins valorisé. Médiatisée, la volte-face de certains jeunes diplômés, promis à de brillantes carrières et qui lâchent tout pour une vocation -boulanger, potier…- ou une année sabbatique a marqué les esprits. « Cela impacte les autres générations, qui, elles aussi, se demandent s’il est bien raisonnable de perdre sa vie à la gagner, et sont prêtes à sortir de leur zone de confort pour «se réaliser» estime Didier Pitelet. Lassitude du salariat, envie d’indépendance -surtout ne plus avoir à obéir à un chef !-, désir d’agir en fonction de ses valeurs… «En tout cas, leur motivation n’est pas l’appât du gain».

A quel moment ces cadres décident-ils de franchir le pas ? Le déclencheur est, parfois, en effet un accroc dans la carrière, une période de chômage qui devient l’occasion rêvée de se lancer dans cette aventure. Mais pas si souvent, finalement. Quelque 815 000 entreprises ont été créées en France en 2019, selon l’Insee. mais seuls 44 000 créateurs ont mobilisé l’ACRE, l’aide qui permet de transformer ses allocations chômage en capital pour monter sa boite. C’est plus souvent le sentiment d’avoir trouvé un projet qui plait, auquel on croit, ou l’associé avec lequel on pense pouvoir le développer qui permet de passer à l’acte.

Certains s’associent ainsi avec des plus jeunes. «Les anciens cadres apportent leur rigueur dans la gestion, leur expérience, à des jeunes qui ont un projet mais pas toujours l’expérience suffisante pour l’organiser. De plus, la présence d’anciens cadres aguerris dans le projet rassure les investisseurs ou les banques» note Jean-Paul Aimetti.

Il est très important aussi qu’ils aient le soutien de leurs proches, en particulier de leurs conjoints, car le train de vie et le statut social changent lorsqu’ils quittent le salariat» souligne également  l’Auteur de REBONDIR A MI-PARCOURS.

Pour lire le dossier complet Créer sa boîte pour changer de vie